Article du Parisien du 18 avril 2018 (journaliste : Alexandre Arlot)

Meaux : depuis le collège, les élèves en vacances découvrent l’île de la Réunion

Une quarantaine d’adolescents meldois participent cette semaine à l’opération « école ouverte ». Les professeurs savourent cette expérience en petit comité.

 

L’heure de la récréation a sonné depuis plusieurs minutes. Les élèves tardent à quitter la salle multimédia 02 du collège Henri-Dunant à Meaux. « C’est incroyable, ils ne veulent pas aller en pause, sourit Charlotte Liébart, professeure d’espagnol de 33 ans. Cela n’a rien à voir avec les cours habituels. »

 

En cette période de vacances scolaires, l’établissement participe à l’opération « école ouverte ». Ce dispositif mis en place en 1991 par le ministère de l’Education nationale attire cette semaine une quarantaine de collégiens volontaires, sur les presque 600 que compte Henri-Dunant.

 

S’ils demeurent physiquement à Meaux, les élèves découvrent durant ces vacances l’île de la Réunion, le thème hebdomadaire choisi par les professeurs. Emiline Deurveilher, professeur de SVT, est originaire de ce département d’outre-mer.

 

« Bonzour, comon y lé ? (NDLR : Bonjour, comment ça va ?) », s’entendait-elle demander ce mercredi matin. L’enseignante de 27 ans leur a inculqué les rudiments du créole réunionnais. « Je le comprends mais je ne le parle pas, c’est compliqué », confie la jeune Léa, pourtant elle aussi originaire de l’île.

 

De la tectonique des plaques illustrée par le Piton de la Fournaise aux spécialités culinaire locales (le rougail saucisse, le cari de poulet…), en passant par le mythe de Grand-mère Kal, le thème de la Réunion permet aux quatre professeurs de mêler mathématiques et culture générale.

Les élèves de Dunant ont aussi réalisé des vidéos pour se présenter, en réponse à celles envoyées par des collégiens réunionnais. La semaine « école ouverte » s’achèvera vendredi avec une visite du musée du quai Branly et un repas dans un restaurant réunionnais du XIVe arrondissement.

De quoi ravir les jeunes Meldois qui ont choisi de passer une partie des vacances au collège. « Nous nous rendons compte que la pédagogie par le projet leur plaît, cela a beaucoup de sens pour eux, estime Charlotte Liébart. Pourquoi ne pas imaginer un projet par semaine durant toute l’année scolaire ? Ça serait génial ! »

 

Pour ceux qui le souhaitent, des équipements supplémentaires peuvent être commandés.

Il n'est pas obligatoire de commander.

Les prix comprennent la réduction tarifaire ainsi que les flocages (logo et numéro personnel).

Si vous souhaitez commander un ou des équipements, imprimer le bon de commande en cochant les équipements souhaités, écrire la taille pour chaque équipement, et faire parvenir le règlement à Mr LONG.

 

 

 

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (équipements supplémentaires.pdf)Bon de commande[ ]412 Ko

Extrait d'un article de Ouest-France du 6 avril 2018

Mémorial de Caen. Danse et rap au service des droits de l’Homme

Une édition nationale

En 2017, la première édition du concours « 180 secondes pour les droits de l’Homme » était réservée aux élèves de l’académie de Caen. Cette année, tous les collégiens de 3e et 4e de la France métropolitaine étaient invités à participer. Les organisateurs du Mémorial de Caen ont reçu plus de 300 vidéos de 150 établissements différents. Ils ne devaient en sélectionner que quinze dans chaque catégorie. « Pour cela, nous avons visionné chaque vidéo au moins deux fois » , assure Isabelle Bournier, directrice culturelle et pédagogique au Mémorial.

Les rappeurs de Meaux

Parmi les prestations des élèves de 4e, le rap « Black, blanc, beur » des élèves d’Henri-Dunant, à Meaux (Seine-et-Marne), a fait l’unanimité. « Si nous ne vivons pas le racisme au quotidien, on constate qu’il est présent dans beaucoup de domaines de la société et notamment dans le foot que nous adorons », déplorent les deux copains Livann et Cheik-Mohamed. 

« Égalité, c’est la devise/Couleur de peau c’est la qu’tu vises/Il faut crier justice/Et la police fraternise. » Leur punchline a fait mouche auprès du jury et des collégiens.

 

 

 

 

 

Rectorat de Créteil

COLLEGE HENRI DUNANT

COLLEGE HENRI DUNANT

COLLEGE HENRI DUNANT

COLLEGE HENRI DUNANT

COLLEGE HENRI DUNANT

COLLEGE HENRI DUNANT

COLLEGE HENRI DUNANT

COLLEGE HENRI DUNANT

COLLEGE HENRI DUNANT

COLLEGE HENRI DUNANT

COLLEGE HENRI DUNANT

COLLEGE HENRI DUNANT

 

Conseil département du 77